Présentation du site Recherche interactive Recherche avancée Vaison-la-Romaine archéologie Association Belisama archéologie Musées et partenaires Contacts
ACTUALITES archéologiques Vaisonnaises Archives  

Choisissez dans la colonne de droite l'année d'archives que vous désirez visionner


Archives 2010


Juillet - Août: Etude détaillée du secteur de la Villa du Paon, Puymin-est

Cette campagne d'étude est entreprise par Joël-Claude Meffre, archéologue à l'INRAP, avec l'aide du Service Patrimoine de la Ville de Vaison-la-Romaine et des volontaires de l'association Belisama archéologie. Cette campagne s'étendra sur deux ans et sera clôturée par la rédaction d'un rapport détaillé de J-C. Meffre. L'internaute intéressé est prié de consulter les archives archéologiques de ce site pour l'année 2011 pour plus de renseignements concernant la seconde partie de cette étude

Vue est-ouest de la Villa du Paon
La Villa du Paon fut découverte en 1964 par A. Dumoulin qui, en collaboration avec Y. de Kisch, entreprit des travaux de conservations des vestiges des murs et des mosaïques dans les années 70, mais sans en faire une étude archéologique détailée. La phase initiale de cette nouvelle campagne d'étude se portera essentiellement sur des travaux de nettoyage et d'étude architecturale des vestiges du bâtiment.

Après l'évacuation de nombreux déchets, les vestiges recouverts de terre et de végétation ont été dégagés. Ce nettoyage complet des structures en élévation existantes, tant sous abri qu'extérieures, a permis d'effectuer un relèvement précis du site, d'établir un plan coté ainsi que des coupes longitudinales des vestiges du bâtiment. Il a aussi permis de vérifier les fondations des murs ainsi que leur nature. L'étude a pu faire:

  • un inventaire et un relevé des seuils en place;
  • vérifier s'il a existé ou non d'autres seuils enlevés ultérieurement, à l'emplacement des baies qui n'en comportent plus aujourd'hui;
  • nettoyer les sondages SAV de Vaucluse effectués dans les années 1990, et en faire les relevés;
  • repérer les vrais niveaux d'arase des murs sur lesquelles ont été installées dans les années 1970 des élévations en pierre;
  • repérer les niveaux de sols d'origine et le niveau des mosaïques, y compris le niveau de sol sous le portique nord et la cour;
  • effectuer quelques micro-sondages dans la pièce F pour retrouver le niveau de tessons observé par Y. de Kisch en 1976.
Seuil de porte
Structures en pierre froide

Fontaine au sud de la Villa du Paon

Joël-Claude Meffre a présenté un conséquent (plus de 400 pages!) rapport basé sur la première phase de cette étude au service du patrimoine de la ville en novembre et a remis ce même rapport aux services archéologiques de la région en décembre. Il indique que les résultats de ce chantier autorisent à penser que ce bâtiment n'était pas destiné à l'occupation privée mais avait les caractères d'une "scholae" (lieu de réunion), type d'édifice présents dans les villes romaines de Narbonnaise à compter du IIème siècle de notre ère. M. Joël-Claude Meffre propose qu'une réunion d'information soit organisée en janvier 2011, mais précise que l'ouverture à un large public ne peut pas intervenir avant la fin de l'année 2011. Il relève que les travaux de la maison du Paon comme la réinterprétation du "Nymphée" en moulin à farine, les découvertes récentes de la place Montfort et d'un ensemble thermal sur la rive gauche de l'Ouvèze justifient le qualificatif d' "Urbs Opulentissima" décerné à la Vasio antique.


Automne: Les sondages archéologiques de la place Montfort

A l'occasion de la réhabilitation de la place Montfort en 2010 des sondages archéologiques préventifs furent conduit sur la place. Photos et interview de Jean-Marc Mignon, archéologue départemental, conduit par Jacques du Guerny de Belisama.

Q: Quel bilan tirez-vous des sondages de la place Montfort?

??? Légende à définir ???

R: Il est un peu tôt pour tirer le bilan de cette opération, qui s'est déroulée sur plus de deux mois de fouilles et une superficie de près de 2500 m². Toutefois, il est d'ores et déjà possible de préciser que les vestiges mis au jour appartiennent à des domus, sans doute quatre domus distinctes dont les plans ne sont néanmoins qu'en partie visibles du fait des limites de la zone étudiée. Ces domus rappellent par leur ampleur les maisons déjà découvertes à Vaison sur les sites de Puymin ou de La Villasse. Le dérasement important du site n'a pas permis de recueillir beaucoup d'information sur le décor des domus, dont ne sont finalement conservées que les fondations et les structures en creux, comme les bassins et puits.

Q: Quelles interprétations donnez-vous aux différentes domus mises à jour? Interprétations sur le plan architectural, mais aussi socio-économiques.

??? Légende à définir ???
R: Il est un peu tôt pour pousser plus loin l'interprétation de ces domus. Les dispositions des plans ne paraissent pas introduire beaucoup de nouveauté par rapport aux domus anciennement découvertes. On y retrouve des plans fortement marqués par la symétrie et l'axialité, mais répondant par ailleurs aux exigences climatiques de façon à ce que les espaces de vie, salle de réception, galeries, jardins, etc. bénéficient de la meilleure exposition solaire.

Q: Lors de votre dernière conférence place Montfort, vous avez signalé la relativement courte durée de vie de ces domus et leur abandon plutôt synchrone et rapide: pourriez-vous discuter ces aspects qui nous paraissent particulièrement intéres-
sants?

R: On remarque en effet, à partir de l'examen des seules substructions, que ces domus n'ont pas connu plusieurs états, comme c'est le cas à Vaison par exemple de la Maison au Dauphin. L'impression générale est plutôt celle de maisons construites d'un jet, vraisemblablement dans le courant du Ier s. ap. J.-C. au plus tôt, dont l'occupation ne s'est pas poursuivie au-delà semble-t-il du milieu du IIIe s. Seule la dernière domus découverte, au sud de la place présente manifestement des traces de réfections qu'il nous faudra analyser plus précisément.

Q: Comment s'intègrent ces domus dans l'urbanisme de la ville antique?

??? Légende à définir ???
R: Pour l'heure c'est dans ce domaine que l'avancée est la plus significative. En effet, l'ensemble des constructions découvertes sur le site de la place Montfort suit un système d'axes perpendiculaires qui n'avait pas été repéré jusque-là à Vaison. Nous attendions en effet dans ce secteur un prolongement de la trame urbaine qui organise le site de Puymin, mais il n'en est rien, et cette trame dite de Puymin, paraît s'interrompre au niveau de la limite nord de la place Montfort comme nous l'ont montré les structures repérées dans les caves des «Cafés» que nous avons visitées dernièrement.

Le secteur de la place Montfort pourrait s'organiser en suivant la perpendiculaire à la pente du versant nord de la colline Sus-Auze, et peut-être en suivant la rue antique que l'on restitue sous la Grand-rue actuelle, autrement dit la rue menant au pont romain.

Les sondages programmés au mois d'Avril sur les terrains situés entre l'avenue Jules Ferry et l'impasse du Courradou devraient nous en apprendre encore davantage sur l'organisation urbaine de Vaison antique.

???Légende à définir ???
2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010



[Retour page accueil] [Mentions légales]